Le « Body Positive » ou apprendre à aimer son corps tel qu’il est

09/07/2018

 

 

Mouvement venu des Etats-Unis, le body positive mise sur l’acceptation de son corps

tel qu’il est, avec ses petits ou ses grands défauts. Popularisé par des anonymes,

des célébrités, sur les réseaux sociaux et autres blogs, ce mouvement tente de prouver qu’il

n’existe pas qu’une seule beauté.

 

Un mouvement inclusif né en1996

Bien qu’ayant pris une ampleur considérable durant ces dernières années sur les réseaux

sociaux, le Body Positive n’est pas nouveau, puisqu’il remonte à 1996. A son origine, deux

Américaines, Connie Sobczak et Elisabeth Scott, alertées par les troubles de comportement

alimentaire qui découlent des diktats corporels. La première a été sujette à de tels troubles,

la seconde est une psychothérapeute spécialisée dans les comportements alimentaires. Leur

message est le suivant : à vouloir courir après des idéaux de beauté et enchaîner les régimes,

pour rentrer dans le moule, on en finit par oublier et user notre corps.

 

Un message : accepter et aimer son corps tel qu’il est

Pour apprendre à aimer son corps, à l’accepter tel qu’il est et à arrêter de le torturer, le Body

Positive s’articule autour d’un certain nombre de règles. Il faut tout d’abord réconcilier le

corps et l’esprit. Pour ce faire, se reconnecter à son corps est primordial. De plus, il est clef

d’apprendre à écouter les besoins de ce dernier et prendre soin de soi pour mieux se

connaître. Un autre point important est de s’écarter des Diktats et d’arrêter de se comparer

aux autres, car chaque beauté est unique. Enfin, apprendre à s’aimer à son rythme et

prendre conscience que notre corps nous va très bien, malgré ses imperfections est l’étape

ultime.

 

Le body positive est avant tout une lutte optimiste qui ne vise en aucun cas à établir de

nouveaux diktats. Son objectif est de mettre en avant des beautés différentes et variées,

donner de la visibilité à tous les corps.

 

Un état d’esprit qui a pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux

20 ans plus tard, alors que le déferlement d’images de filles parfaites semble s’intensifier

chaque jour un peu plus, le mouvement body positive a pris de l’ampleur sur les réseaux

sociaux et il est désormais à la portée de tous et toutes d’afficher son envie d’appartenance

à une génération décomplexée.

 

L’idée : louer la beauté des rondeurs jugées disgracieuses

s’accommoder d’un nez trop gros, d’un corps marqué par les cicatrices ou par les vergetures.

Ainsi, pour faire face notamment au “body shaming”, les hashtags #bopo et #bodypositive

sont omniprésents sur instagram. Ceux-ci célèbrent tous les corps, tous les genres, les

ethnies et morphologies, sans discrimination ni hiérarchie.

 

Fidèle à son inspiration première, il est un soutien pour les personnes souffrant ou ayant souffert de troubles alimentaires.

Le mouvement les encourage à retrouver leur santé, et accepter leur corps.

Ainsi, de nombreuses blogueuses et instagrammeuses, sans oublier certaines marques de

vêtements ou de cosmétiques, se sont emparées du mouvement pour en faire un combat

du quotidien. Rejetant les étiquettes, la recherche d’une taille spécifique ou d’un modèle de

corps, le Body Positive met en avant que ce n’est pas tel ou tel corps qui nous rend heureux.

Ce qui fait le bonheur, c’est notre relation avec ce corps, d’où la mise en avant du corps

comme il est. Alors pourquoi ne pas apprendre à aimer notre corps plutôt que le torturer ?

 

 

Partager sur Facebook
Share on Twitter
Please reload